Fevrier 2006

No138 - USA-Côte d'Ivoire (Culture) : Les instruments traditionnels ivoiriens aux USA

19 Fevrier 2006

Musique - Initiée par le musée des civilisations, une exposition dévoile un pan de notre patrimoine culturel.

Le hall David Durtschi de l’Ambassade des Etats-Unis à Abidjan, a accueilli dans la soirée de vendredi, le deuxième vernissage, dans le cadre de son programme d’exposition d’arts initié par SEM. Aubrey Hooks, chef de la diplomatie américaine en Côte d’Ivoire. Dédié aux instruments traditionnels de musique de notre pays, cet acte 2 qui porte la griffe technique du Musée des Civilisations, va de pair avec la célébration traditionnelle aux USA pendant tout le mois de février, “ des contributions Afro-américaines à l’histoire ”, ainsi que le rappellera l’ambassadeur dans son speech.

A l’unisson avec lui, Mme Hortense Zagbayou Bekouan, directrice du Musée, souligna “ la richesse et la variété de l’échantillon représentatif des traditions musicales de la Côte d’Ivoire et l’aspect didactique de l’exposition à travers les quatre volets qui sont : les aérophones, les idiophones, les cordophones et les membranophones ”.

Devant un parterre de convives, initiés et novices de la recherche musicologique, d’ici et d’ailleurs, Aubrey Hooks réaffirmera que “ l’Ambasade est pleinement engagée dans la préservation des traditions musicales et culturelles de Côte d’Ivoire ”. Et, de révéler qu’avec l’artiste musicologue Blissy Tébil, un projet d’inventaire et d’archivage numérique des danses et musiques est en cours, aux fins de pérenniser ce patrimoine. Mme Bekouan, tout en louant l’expertise de la Fondation Niangoran Bouah, indiquera, in fine, que le Musée entrevoit d’être “ un véritable outil de développement communautaire ”.

Dans une harmonie sonore, où ambition heuristique et entretien ludique étaient mêlées, les invités ont eu droit à des séances d’écoute saluées par des acclamations nourries. Ainsi, le public a été émerveillé par le bref interlude de drummologie (science sociale et humaine étudiant l’histoire des peuples à partir de leur langage tambouriné) dirigé par Pr Bini Kouakou. Toutes choses qui ont fait dire à SEM. Aubrey Hooks que “ cette exposition nous offre la possibilité de renforcer la chaleureuse amitié entre Américains et Ivoiriens ”.

Source : Fraternité Matin, Dimanche 19 Fevrier 2006