Novembre 2006

No157 - Amadou Koné, Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : “Il faut que le tourisme contribue à l’attraction de la Côte d’Ivoire après les élections”

26 Novembre 2006

Côte d’Ivoire Tourisme, structure par excellence pour la promotion du tourisme en Côte d’Ivoire a été présentée officiellement au public. C’était le mardi 22 novembre 2006 à l’Hôtel Ivoire.

Inscrite dans le cadre de la redynamisation du secteur touristique et de la réhabilitation de l’image de la Côte d’Ivoire, cette nouvelle structure, en remplacement de l’Office ivoirien du Tourisme et de l’Hôtellerie (OITH) a été créée en 2004. Selon la directrice générale, Mme Kaba Niallé, ce changement de dénomination constitue “le début d’un processus visant à orienter Côte d’Ivoire Tourisme vers le développement de services et prestations de qualité, au bénéfice d’une clientèle exigeante”.

Ainsi, les nouvelles missions de Côte d’Ivoire Tourisme sont de réhabiliter l’image de la Côte d’Ivoire au plan international, afin d’amener les agences de voyages et compagnies aériennes à programmer les destinations dans les catalogues pour la saison 2008-2009. Renforcer les actions de promotion du tourisme interne ainsi que l’appui et l’encadrement des opérateurs privés nationaux.

Afin d’améliorer la qualité des services de la destination Côte d’Ivoire dans le secteur. Offrir aux opérateurs des espaces de rencontre internationale, afin de nouer des contacts et partenaires d’affaire. Pour atteindre ces objectifs, Mme Kaba Niallé a souligné qu’il est important pour sa structure de faire la promotion du tourisme de proximité. Car “il est quasi inexistant” a-t-elle affirmé.

Selon elle, cette carence est due aux “lourdeurs administratives et financières” des structures étatiques en rapport avec ce secteur. Par ailleurs, elle a révélé que les arrivées de touristes internationaux à travers le monde, ont atteint un niveau de 763 millions de touristes, évaluées à 623 milliards de dollars américains.

Le Ministre Amadou Koné, pour sa part, a déclaré que son ministère a entrepris des reformes portant sur la facilitation de l’investissement dans le secteur touristique, afin de “faire de la Côte d’Ivoire la porte d’entrée de la relance économique”. Car dira-t-il en conclusion, “il faut que le tourisme contribue à l’attraction de la Côte d’Ivoire après les élections”.

Parmi les actions du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, on note entre autres, le séminaire de Bouaké et de Korhogo qui a défini les axes prioritaires de la relance touristique, la mise en route du projet de réhabilitation des villages-vacances (Valtour, Club Med) et la relance du projet d’élaboration du code du tourisme.

Source : Le Patriote No. 2143


No156 - Magic System à Paris : Un show époustouflant pour célébrer le 11ème disque d’or des “Gaous”

26 Novembre 2006

Intenses moments d’émotion ! Il est 19h30, ce mercredi 22 novembre 2006, quand une longue file indienne d’hommes et de femmes s’impatientent, sous un froid glacial, devant les grilles des locaux de Virgin, situés au cœur de Paris, précisément au 118 Rue du Mont Cenis, Métro Porte de Clignancourt.

A l’intérieur, dans une petite pièce d’environ 12m2 contiguë à une salle de spectacle de 450 places, débouts, attendent tranquillement quatre garçons, visiblement concentrés, la tête en plein dans le spectacle qu’ils doivent donner dans quelques instants. C’est les «Gaous» de Magic System : Asalfo, lead vocal et figure emblématique du quatuor, Manadja, Goudé et Tino. Soudain, la porte s’ouvre. «Les gars, vous devez monter. On vous attend là-haut» lance Karim Ech-Choayby, directeur artistique du groupe, un jeune homme taciturne.

Au premier étage, le décor est à la fête : boissons et canapés soigneusement rangés sur une table, caméras, une poignée d’employés de Virgin s’attèlent à régler les derniers détails. Puis, le grand moment, attendu, arrive : Laurent Chapeau, président de Virgin, remet solennellement à chacun des quatre «gaous» un disque d’or pour l’album «Petit pompier», baptisé en France, «Cessa ki est la vérité», pour avoir franchi le cap des 75 000 exemplaires vendus dans l’hexagone.

Selon, Karim Ech-Choayby, plus de 140 000 ont été exactement écoulés. «Nous sommes très heureux de remettre à chacun de vous ce disque d’or. Vous constituez une fierté pour la musique africaine» a indiqué Laurent Chapeau. Manifestement ému, ainsi que ses camarades, A’salfo a réitéré ses remerciements à l’équipe de Virgin pour la confiance qu’elle place en Magic System et en la musique africaine. «Je souhaite que la collaboration avec Virgin aille le plus loin possible et surtout qu’elle soit fructueuse pour la musique africaine» a-t-il aussi ajouté.

Accolades par-ci, chaleureuses poignées de main par-là, ce 11ème disque d’or du groupe à succès est célébré dans la ferveur et singulièrement une ambiance bon enfant. Puis, place au show. A’salfo et ses amis regagnent rapidement leur loge. Entre-temps, la salle affiche déjà complet. Bien plus, gonflés à bloc, les spectateurs attendent fiévreusement Magic System.

21h20, les cinq « musicos », qui accompagneront les «magiciens» du zouglou, font leur entrée sur scène. Cinq minutes plus tard, A’salfo et ses amis suivent. C’est l’explosion de joie. Des cris fusent de partout. Des ovations nourries embaument la salle de gaieté. «On est là ce soir pour faire la fête avec vous» tonne A’salfo. Lui et ses amis entament aussitôt leur tour de chant avec «Kapa», puis suivent «Amoulanga», Kayé bébo», «Mi wan gno», «Solidarité».

La salle reprend en chœur les paroles des chansons et danse. Sur le podium, les «gaous» sont intenables. Ils enchaînent, avec enthousiasme, les chorégraphies. L’orchestre est lui également en verve. Les frappes du percussionniste Kouao cadencent avec les roulements de batterie de Ludo. A la guitare et à la basse, Vieux Briscard et Vales séduisent respectivement par leur doigté. Au clavier, Christian orchestre, avec dextérité, les mélodies…

«Maintenant, nous allons interpréter pour la première fois en France, notre nouveau single. On demande aux jeunes de ne pas dormir. Il faut se battre pour réussir et ne pas se décourager. Cette chanson, on l’a faite avec un jeune rappeur français, Youssoupha» clame A’salfo. Avant d’entonner «T’en dors pas», une composition au texte poignant. Au même moment, sur l’immense écran géant qui surplombe la scène est diffusé le clip de ladite chanson tourné dans le désert du sahara. « Nous sommes de la Côte d’Ivoire, poursuit-il. Malheureusement, il y a la guerre dans ce pays. Comme nous sommes la bouche et les oreilles du peuple, nous avons composé une chanson pour le retour de la paix».

Et les quatre garçons égrènent aussitôt «Tikilipo» (politique en verlan). 21h27 : C’est l’émotion. Les responsables de Virgin, Laurent Chapeau et Karim Ech-Choayby, les rejoignent sur la scène, pour la remise symbolique, devant le public, du disque d’or. Tonnerre d’applaudissements. Puis, «Un gaou à oran» est distillé en play-back, le temps de surchauffer la foule pendant que l’orchestre se désaltère.21h35 : les musiciens reviennent pour le rush final avec «1er gaou» et «Bouger bouger», qui sont exécutés dans une ambiance folle, folle, folle. Intenables, les spectateurs, pour l’essentiel des femmes, envahissent le podium. A’salfo, Manadja, Goudé et Tino s’éclipsent dans les loges.

21h45 : les décibels s’estompent. La salle se vide. Dehors, une horde d’inconditionnels de Magic System attendent leurs idoles pour une séance d’autographes. Le vent du succès continue de souffler sur Magic System. Le célèbre groupe recevra lundi 27 novembre prochain sur les Champs Elysées un disque de platine pour l’album Raï n-B fever 2 qui s’est écoulé, avec son titre fétiche «C’est cho et ça brûle», déjà à plus de 200 000 exemplaires. Une première pour un artiste ivoirien.

Source : Le Patriote No. 2143


No155 - Côte d’Ivoire Tourisme fait découvrir le pays aux nationaux

20 Novembre 2006

Sceller une meilleure collaboration entre les responsables des comités d’entreprise et Côte d’Ivoire Tourisme, en vue de promouvoir le tourisme intérieur à l’intention des nationaux et résidents.

Tel est l’objectif de Madame Kaba Nialé, directrice de Côte d’Ivoire Tourisme. C’est dans cette perspective que, samedi dernier, sa structure a organisé une sortie découverte à Assouindé.

Selon la directrice, cette découverte fait partie des activités que l’ex-Office ivoirien du tourisme (Oit) se propose d’organiser, afin d’amener les nationaux à découvrir leur pays, qui a un beau paysage contrasté, fait de plaines, plateaux, de mer, plantations de palmiers à huile, d’hévéas, d’ananas, de cocotiers… « La Côte d’Ivoire est belle, découvrons-la afin de mieux la proposer à nos amis », a-t-elle conclu.

A noter que , les responsables des comités d’entreprise de Gras Savoir, Cie, du Chu de Cocody… ont visité respectivement le musée du costume et le centre céramique de Grand-Bassam. Après une dégustation d’ananas dans un centre de conditionnement à Bonoua, les touristes du jour ont découvert la ferme de crocodiles et de serpents, (Croco-Dipi).

Après cette étape, ils se sont rendus à la plage d’Assouindé pour des heures de détente. Dans la soirée, les membres de cette sortie, heureux, ont pris le chemin du retour. Soulignons que des experts de Côte d’Ivoire Tourisme, notamment les guides ont instruit les touristes sur l’histoire des villes découvertes.

Source : Le Front No: 1363


No154 - Culture : Fête des ignames à Koffiamonkro

15 Novembre 2006

Région. La sous-préfecture de Koffiamonkro, dans le département de Prikro, a célébré la fête des ignames, le 10 novembre 2006. Une cérémonie marquant le passage de l’année précédente à la nouvelle.

Que retenir de l’année écoulée dans la tribu des Alui ? C’est la grande question qui sous-tend la fête des ignames, célébrée le vendredi 10 novembre dernier, à Koffiamonkro, localité sise dans la sous-préfecture de Prikro.

Pour l’occasion, le peuple alui a sacrifié comme toujours à la tradition. Notamment par une procession dans le village, l’adoration du trône dans l’intimité, sans oublier la vénération du roi Amzan Kpin III, qui règne depuis 2000. L’événement célébré dans la pure tradition a été l’occasion pour Sa majesté Amzan Kpin III, yves yao Kouamé à l’état civil, ex-Secrétaire général de la Primature, de faire le point des activités de l’année précédente.

La tradition ne permettant pas au détenteur de s’exprimer publiquement en pareille circonstance, c’est à Moussa Kouassi Amadou, porte- parole du roi Amzan Kpin III, qui s’en est chargé. De son speech, l’on retient que les actions du roi ont pris en compte l’école, la santé, l’électrification rurale, l’hydraulique villageoise et l’agriculture.

Les élèves démunis ont reçu une bourse de 2,5 millions de francs CFA, le lycée municipal a été doté en tables bancs d’une valeur de 2 millions francs CFA, et les parents ont été sensibilisés sur la nécessité de scolariser tous leurs enfants sans exception.

Au titre de la santé, des produits pharmaceutiques d’une valeur de trois (3) millions de Fcfa ont été offerts à l’hôpital de Prikro et au dispensaire de Koffiamonkro. Un château d’eau a aussi vu le jour à Adikro et les pompes de Famiékro ont été réparées. Sept (7) villages ont été électrifiés grâce au roi, et 10 autres le seront avec le soutien du président de la République. Au plan agricole, le roi a offert 10 hectares de pépinières de palmiers à huile à Famièkro. Il a également fait cultiver 20 hectares d’arachides dans 14 villages. Objectif, reverser les recettes de ces ventes dans les coopératives des 14 villages.

La particularité à Koffiamonkro, c’est l’absence d’arbre à palabre, comme dans nombre de villages. Selon le porte-parole du roi, «les tribunaux ont été transformés en cour de conseil et de réconciliation», à la demande de sa majesté qui, pour ce faire, a sensibilisé son peuple. Ce, dans la dynamique de la réconciliation nationale à laquelle il invite tous les Alui.

A noter la présence de Patrice Kouamé, président du Conseil général de Toumodi, le sous-préfet de Koffiamonkro et de bien d’autres personnalités à cette cérémonie.

Source : Le Courrier d'Abidjan, 14 Novembre 2006