Mars 2005

No126 - Tunisie - Côte d'Ivoire : Le ministre Marcel Amon-Tanoh a effectué du 25 février au 03 mars dernier une mission de travail et de coopération en Tunisie en vue de relancer le tourisme ivoirien

20 Mars 2005

Relancer le tourisme ivoirien en proie à d’énormes difficultés, tel est le vœu cher au ministre ivoirien de ce secteur, Marcel Amon-Tanoh. Pour atteindre son objectif, il a effectué une visite de travail et de coopération en Tunisie du 25 février au 03 mars. Cette mission avait deux buts essentiels.

D’une part, elle visait à actualiser l’accord de coopération touristique issu des conclusions de la septième session de la grande commission mixte ivoiro-tunisienne tenue du 05 au 08 février 2002. D’autre part, le ministre voulait bénéficier de l’expérience et de l’expertise de la Tunisie, première destination touristique au sud de la méditerranée et la deuxième de l’Afrique en matière de développement de l’industrie touristique.

Selon M.Marcel Amon Tanoh, ses principales préoccupations ont eu un écho favorable auprès de ses hôtes. Il a indiqué que lui et les membres de sa délégation ont, au cours de leur séjour, cumulé des visites de sites touristiques avec des séances de travail ; notamment avec le ministre du tourisme de ce pays ainsi que différents opérateurs de ce secteur. Soulignons que, les deux ministres sont parvenus à des points d’accord dans différents domaines. Ce sont le domaine de la formation hôtelière et touristique.

A ce niveau, une coopération est en vue pour favoriser la formation continue des Ivoiriens, la création d’écoles d’hôtellerie et de tourisme en Côte d’Ivoire. L’accord concerne également les aménagements d’infrastructures, le développement du partenariat dans le domaine de la mobilisation des ressources de financement, du suivi-évaluation des projets.

En sus, les échanges de textes légaux et réglementaires régissant ladite filière des deux pays, les échanges d’expériences en matière de normes de démarche qualité, de conception, de promotion et de commercialisation du produit touristique ont été abordés.

Ce fut, au total, une mission riche en enseignements que le ministre a effectuée pour repositionner le tourisme ivoirien.

Source : Le Front No869

Cliquer pour visiter le site web de Côte d'Ivoire Tourisme


No125 - Côte d'Ivoire Tourisme - Exposition de l’Association des femmes photographes africaines

18 Mars 2005

La réconciliation, par la photographie. C’est l’invite de l’Association des femmes reporters photographes africaines, section Côte d’Ivoire (AFPA-CI) aux Ivoiriens et surtout aux belligérants. Baptisée « Regard ».

Cette exposition qui a ouvert ses portes, hier vendredi 18 mars, à la Maison de la presse au Plateau, se poursuit jusqu’au 21 mars prochain.

Un enfant, pieds-nus, tirant un train, dit de réconciliation, des enfants établissant l’équation réconciliation = paix et inversement, une photo de la visite historique du Secrétaire général des Forces Nouvelles, Soro Guillaume au siège du Front populaire ivoirien, etc. Trente tableaux présentent la réconciliation sous différents angles. Des photos ordinaires et insolites.

« Dans ce monde où l’image est devenue planétaire, le rôle social de tous les chasseurs d’images, notamment des photographes, est devenu capital. C’est entre autres, par la photographie que le monde entier a connaissance du courant de violence qui secoue notre pays», a révélé Touré Madia, présidente de l’AFPA-CI. Et d’ajouter : «Des journaux locaux ont fait leurs meilleures ventes grâce à l’exploitation des photos relatives à la guerre».

Mme Henriette Dagri Diabaté, ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des sceaux a apporté son soutien à ses jeunes sœurs pour, dit-elle, trois raisons. Un, parce qu’il s’agit du thème de la réconciliation. De deux, en tant que femme, elle est du combat de tout ce qui touche à la femme.

Troisièmement, la Secrétaire générale du RDR est fille de photographe. Pendant son jeune âge, elle s’est exercée à ce métier auprès de son père. « Tout le monde est fatigué de cette guerre. Est-ce que les positions partisanes ont encore un sens aujourd’hui ? Non. La seule chose qui doit réunir, c’est la volonté de paix», a plaidé Amon Tanoh, ministre du Tourisme, patron de cette cérémonie.

Il a ensuite exhorté les religieux à accompagner les Ivoiriens à la paix dans la prière, mais surtout de prendre avec beaucoup de courage des décisions pour nous y conduire. Le président du Forum des chefs religieux, Ediémou Jacob, a béni l’exposition. Une visite guidée de l’exposition et un cocktail servi par « Ivoire Prestations » a mis fin à la cérémonie officielle.

Source : Le Patriote No. 1641