Juin 2008

No319 - Économie : Prospection : Des Allemands en Côte d’Ivoire

8 Juin 2008

Une importante délégation d’opérateurs économiques allemands et de représentants des institutions allemandes séjourne, depuis hier, à Abidjan en vue de participer à une rencontre économique d’affaires ivoiro-allemande. Rencontre qui s’ouvre aujourd’hui même par un cocktail de bienvenue.

Conduits par Tah Glao Quitas Cio, ces opérateurs économiques entendent, d’un, participer de manière efficace et efficiente à la relance de l’économie ivoirienne post-crise et, de deux, contribuer à faire face aux nombreuses problématiques de développement auxquelles le pays se trouve confronter. Aussi, la rencontre économique, qui va durer jusqu’au 13 juin, sera-t-elle marquée par de nombreux échanges avec le Cepici, les ministres de l’Industrie, de la Communication, de l’Agriculture, de l’Energie, de la Ville, du Commerce et de la Construction.

Cette délégation comprenant des hommes d’affaires opérant dans les domaines du transport, de l’agriculture (cacao, hévéa, etc.), de la grande distribution et de la formation professionnelle, a sur son agenda des séances de travail avec la Fédération nationale des industries et services de Côte d’Ivoire (Fnisci), l’Apex-ci, la Chambre de commerce et d’industrie, le Port d’Abidjan, les filières agricoles (notamment Firca). Fraternité Matin


No318 - Économie : Dette intérieure : L’État paie 37,8 milliards au secteur privé

8 Juin 2008

Les responsables ont fait le point sur l’apurement de la dette interne et l’indemnisation des victimes.

De janvier au 31 mai 2008, le trésor public a payé aux opérateurs économiques et autres prestataires de service de l’Etat, 37,8 milliards de francs CFA au titre de l’apurement de la dette intérieure. L’information a été donnée, hier en fin d’après-midi, par Kassi N’Guessan Jacques, directeur de la formation, de la documentation et de la communication du Trésor.

C’était au cours de la conférence qu’il a co-animée, à la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique avec le payeur général du trésor, Guibéhi Kacou René, l’agent comptable central du trésor, Kacou Emmanuel. Le montant sus indiqué représente environ 16% de la dette due par l’Etat aux opérateurs économiques et prestataires de service des différentes administrations publiques ou entités connexes de l’Etat.

Pour les conférenciers, ce qui est important de retenir de cette annonce, c’est surtout la volonté de l’Etat, à travers le trésor public, de continuer à faire face aux créances dues au secteur privé, malgré la situation difficile et la tension de trésorerie que connaît le pays. Parce que l’activité privée comme les spécialistes le reconnaissent, est le moteur de la croissance et le moteur du développement qu’il convient de traiter avec attention. Cette conférence a également été l’occasion pour le directeur de la formation, de la documentation et de la communication, de faire le point de l’indemnisation des victimes des déchets toxiques.

On se souvient que cette affaire qui a défrayé la chronique de fin 2006 à 2007 notamment, avait conduit à la conclusion entre l’Etat et la société pollueuse (Trafigura) un gentleman agreement aux termes duquel, Trafigura a payé 100 milliards de francs CFA à la Côte d’Ivoire au titre des dommages et intérêts. Ce qui a permis de commencer, depuis le 27 juillet 2007, l’indemnisation effective de toutes les victimes. Ainsi, à la date d’hier, 67,20% des victimes ont été indemnisées pour un montant global de 16 279 028 243 FCFA sur 24 438 418 218 FCFA prévus.

Il en ressort donc un reliquat de 8 703 043 215 FCFA. De façon détaillée, on peut relever que 58,28% des victimes humaines ont été satisfaites (soit 12,111 milliards contre 20,7812 milliards prévus), et 76,45% des victimes économiques (100% des opérateurs du secteur formel et 90,62% des acteurs du secteur informel) sont à ce jour satisfaits ; ce qui équivaut à 1 725 306 349 FCFA (reste un peu plus de 20,3 millions de francs).

Par ailleurs, tous les 10 projets d’investissements d’un coût global de plus de 2,087 milliards de francs CFA qui étaient prévus, ont fait l’objet d’exécution totale. « Nous informons les victimes qui ont porté réclamation que les noms sont affichés dans les mairies et qu’elles peuvent les consulter pour se faire payer », a lancé Kassi N’Guessan Jacques au terme des échanges.

Cependant, il convient de savoir que les paiements sont désormais centralisés depuis le 30 mai dernier à la trésorerie générale d’Abidjan Nord et à la trésorerie générale d’Abidjan Sud dont les capacités d’accueil et le système de contrôle sont renforcés par rapport aux autres postes comptables. Fraternité Matin