Octobre 2004

No120 - Culture : “Akruba”, langue créée par des chercheurs pour unir la nation

28 Octobre 2004

En marge des travaux de l’Institut de linguistique appliquée et de l’Institut d’ethno-sociologie sur les grandes aires ethniques et les initiatives du ministère de l’Education nationale pour enseigner nos langues nationales, des ambitions pour fonder une langue nationale se font jour.

C’est dans cette perspective, que des chercheurs ont créé l’Akruba, qu’ils qualifient de “ langue de l’unité nationale”.

Pour l’un de ses concepteurs, Anoh Adjobi, enseignant, “l’Akruba vient combler un grand vide et permettre à la Côte d’Ivoire, pays de dialogue, de fraternité, de solidarité et de paix, de s’insérer dans le concert des nations ayant une langue nationale”.

Surtout, par ces temps de tumulte politique sur fond de crise socio-ethnique larvée! Qu’à tort ou à raison, des observateurs et acteurs de la scène sociologique ivoirienne considèrent comme le nœud de la stabilité. C’est à bon escient que l’Akruba qui est un acrostiche de “Akan” Kru, Bambara ”, fonde son mécanisme sur les similitudes de ces trois grandes aires linguistiques. Etant entendu, selon le paradigme de la grammaire générative, qu’au-delà de la compétence, une langue vise la performance. Anoh Adjobi explique: “ Le verbe ‘‘La’’ (coucher) est isomorphe en baoulé, dioula, attié, ébrié, abouré… De même que le verbe ‘‘Lih’’ (manger) est usité par le senoufo, le bété, le dida, le guéré…

Sur le principe de l’unité syllabique, et l’Akruba en s’appuyant sur les similitudes, rompt avec le modèle de l’Espéranto. Car, l‘Akruba est une tentative endogène et non un artefact, une création ex-nihilo. Puisque, une langue s’enrichit d’emprunts exogènes et consolide ses acquis. Or, avec l’Akruba, tous les éléments idéolectique et phonétique apparaissent comme une sémantique intermuable: “Sè yè nounsè é bara bah taman” (si nous nous entendons, le travail marchera).

A bien égards, les puissances publiques pourraient, à partir et avec les ébauches de M. Anoh Adjobi, réfléchir sur la viabilité de l’Akruba, dont un mémorandum inédit a été réalisé par l’auteur.

Source : Fraternité Matin No11995


No119 - Tourisme : Tano Célestin, Délégué du Tourisme de Côte d'Ivoire en Italie au "CouscousFest 2004" : « Notre victoire est celle obtenue auprès du public qui, cette année, a témoigné encore plus d’attention et d’intérêt pour notre pays ».

23 Octobre 2004

La Tunisie a remporté le concours culinaire de la 7éme édition du CouscousFest de San Vito Lo Capo. Mais la Côte d’Ivoire est à créditer du plus grand succès populaire à en croire les ovations, les nombreuses interviews, prises de vue et photos dont a fait l’objet la délégation grâce à la spectaculaire chorégraphie mise en scène par Tano Ahoua Célestin, Délégué du Tourisme en Italie et chef de la délégation ivoirienne au Couscous Fest.

“L’objectif publicitaire de ma mission”, a dit Tano Célestin, “est pleinement atteint tant le nombre de visiteurs qui ont manifesté leur intérêt pour notre pays est élevé.”

A l’issue de la proclamation des résultats, les deux ambassadeurs de Côte d’Ivoire, leurs Excellences Zady Gbaka Richard et Konan Kouamé, ont reçu les membres de la délégation ivoirienne pour une réunion de synthèse au restaurant “Sapori di Sicilia”.

A cette occasion, ils ont rappelé que l’important pour la Côte d’Ivoire n’est pas de remporter coûte que coûte le premier prix, mais de participer afin de faire la publicité de ses produits. « Notre victoire est celle obtenue auprès du public qui, cette année, a témoigné encore plus d’attention et d’intérêt pour notre pays ».

A ce propos les ambassadeurs ont annoncé que, pour l’edition prochaine, il sera fait un effort supplémentaire dans l’objectif de faire connaître la Côte d’Ivoire et ses produits à un public toujours plus grand.

« Evidemment nous ne devons pas perdre de vue ce préalable essentiel pour nous qui consiste a faire en sorte que l’Attiéké soit accepté par le palais des occidentaux. Mais, a poursuivi l’Ambassadeur, nous allons nous employer a faire entrer un représentant de la Côte d’Ivoire parmi les membres du jury ».

Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire anime un laboratoire au cours duquel seront presentés de nouveaux mets confectionnés à partir de l’Attiéké.

Source : Salvatore Gabriele, Attaché de presse


No118 - TOURISME - La Côte d’Ivoire pour le tourisme intérieur

11 Octobre 2004

A la fin de la cérémonie, le ministre du Tourisme, M. Amon Tanoh Marcel, a déclaré que la relance du tourisme ivoirien ne peut que passer par le développement du tourisme interne.

Le samedi 9 octobre dernier, c'est par la couse de canoé kayak qu'ont débuté les activités locales de la commémoration de la 25ème journée mondiale du Tourisme, sur le front lagunaire de la mairie du Plateau, en présence des ministres de l'Environnement, Mme Angèle Gnonsoa, de la Justice, Mme Henriette Diabaté, des représentants des ministres des Sports et de l'Artisanat et d'un public moyen.

Chez les seniors, Yedess Séraphin est le meilleur. En catégorie junior et minime, ce sont respectivement Aboh Arnaud et Touré Moussa qui sont les meilleurs coureurs. Ils ont reçu chacun 30 000F CFA et un trophée comme récompense.

La course des garçons de café a été remportée par Lawson Dieudonné de "La Nouvelle Bâche Bleue". Il est suivi de Koné Mamadou de Novotel et Biki Kobenan de l'Hôtel Ivoire.

Le président de la Fédération ivoirienne de canoé kayak M. Degbo Achi, s'est réjoui de l'initiative du ministère du Tourisme, grâce à qui la saison sportive de sa structure a démarré. Le public ayant apprécié la course, il est convaincu que la discipline a sa place en Côte d'Ivoire.

En ce qui concerne le jogging découverte qui a eu pour cadre le Parc national du Banco dimanche dernier, il a consisté à faire la connaissance du site. "La maison blanche", résidence du gouverneur Reste, la piscine, la faune et la flore ont reçu la visite des hôtes.

Le ministre Amon Tanoh Marcel, pour clore les activités, a indiqué que la relance du tourisme en Côte d'Ivoire ne peut que passer par le développement du tourisme interne. Parce qu'il est facile de déplacer un Ivoirien d'une région à une autre que de faire venir un étranger en Côte d'Ivoire compte tenu de la crise.

Pour lui, la Côte d'Ivoire a des atouts. Ce qui peut favoriser les activités de loisir et de détente en zone libre. Un joyau comme la forêt du Banco peut y contribuer énormément. Malheureusement a-t-il reconnu, les Ivoiriens ne s’y intéressent pas alors qu'ils gagneraient à le découvrir ou à le redécouvrir d'autant que la sécurité y est garantie.

Source : Notre Voie Issue No.: 1912


No117 - TOURISME - Délégation du Tourisme de Côte d'Ivoire en Italie : 4ème année consécutive au Couscous Fest pour promouvoir l’image de la Côte d’Ivoire

7 Octobre 2004

Les deux Ambassadeurs de la République de Côte d’Ivoire près le Quirinal et le Saint Siége, Leurs Excellences Zady Gbaka Richard et Kouamé Benjamin ainsi que le Consul honoraire de Sicile Monsieur Ferdinando Veneziani, honoreront de leur présence la 4ème participation consécutive de la Côte d’Ivoire au Couscous Fest, manifestation oenogastronomique, organisée par la Commune de San Vito Lo Capo, ville balnéaire de la Province de Trapani, en Sicile.

La délégation ivoirienne, conduite par Monsieur Tano Ahoua Célestin, Délégué du Tourisme en Italie, est composée d’un chef cuisinier, Monsieur Koffi Kouassi, d’une restauratrice, Madame Konaté Abibata, de 2 artisans, Monsieur Ocris Appolinaire et Madame Orsot Dessi, ainsi que Madame Ahouma Gbouzouo Cécile, Directrice de la Société Itmat et ses deux assistantes. Ainsi les artisans exposeront, dans un stand affecté à la délégation un échantillon des produits artisanaux de la Côte d’Ivoire.

Monsieur Koffi Kouassi, chef-cuisinier au Golf Hôtel Intercontinental d’Abidjan, professionnel de la cuisine ivoirienne, représentera son pays au concours culinaire et Madame Ahouma Gbouzouo Cécile présentera de nouveaux produits à base de l’attiéké.

Cette année, les pays participants au concours culinaire qui se déroulera en 2 pools tirés au sort et en 2 soìrées, sont au nombre de 8. La Côte d’Ivoire qui fait partie du 2ème pool, entrera en compétition en 2ème position le second jour, c’est-à-dire, le jeudi 23 Septembre. Ainsi, le premier jour, c’est-à-dire aujourd’hui, mercredi 22 Septembre, entreront en compétition: Tunisie, Algerie, Italie et Palestine. Demain sera le tour de: Israël, Côte d’Ivoire, Maroc et Sénégal.

“Nous sommes venus pour participer dans l’intention de remporter le concours”, dit Monsieur Tano Ahoua Célestin, le chef de la délégation ivoirienne. “Mais l’objectif principal de notre participation est de profiter de la manifestation pour promouvoir, à travers notre gastronomie, l’image de notre pays pour le faire mieux connaître aux nombreux journalistes internationaux de la presse écrite et des chaînes de télévision présents. De cette manière, nous comptons faire parler de la Côte d’Ivoire les prochains jours par les journaux et la télévision pour toucher une plus large frange de la population italienne”.

En effet, les 3 soirées de la manifestation, y comprise celle de la proclamation des résultats qui aura lieu vendredi, seront retransmises en direct par satellite sur la chaîne 841 du groupe Sky.

Source : Salvatore Gabriele, Attaché de presse